Rechercher

Anahatâ, le cœur subtil

Mis à jour : mars 3


Anahatâ en sanskrit signifie "souffle non frappé", le son du royaume céleste.


"Le nom de ce chakra signifie l'état de fraîcheur qui apparaît lorsque nous sommes capables de nous détacher et de regarder les expériences de vie différentes et apparemment contradictoires avec un état d'ouverture (expansion). Dans notre état ordinaire, nous ne sommes pas habitués à l'effet produit par la confrontation des deux forces opposées. Au niveau de Anahata chakra apparaît la possibilité d'intégrer les deux forces opposées et d'obtenir l'effet (le son, dans ce cas), sans que les deux forces soient confrontées (sans toucher des deux parties). Cette énergie est propre à la coopération et à l'intégration, qui apporte la paix et une nouvelle perspective dans un monde qui, jusqu'à ce niveau (en ne considérant que les énergies propres aux trois premiers centres de force: Muladhara, Swasdhistana et Manipura) n'était fait que d'un confrontation plus ou moins consciente entre des forces opposées. Le nom Anahata suggère, en fait, l'effet synergique de l'interaction des énergies à ce niveau. Anahata" (qaz.wiki)


Son symbole comporte une étoile, un triangle pointant vers le bas, un autre pointant vers le haut, le lieu de rencontre du divin et du soi, de l'éternel et du limité, de la nature et de la conscience.

Le triangle pointe en bas est le principe Shiva, qui indique la descente de la conscience dans le vivant, alors que le triangle pointe en haut est la Shakti, le principe de manifestation de l'énergie, la nature, le vivant. L'un n'existe pas sans l'autre.

Le chakra du cœur réside à l'intersection de ces deux principes, espace d'unité et de paix, danse cosmique éternelle de Shiva Shakti.