top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurPrésence et Sens

Les cinq corps et le yoga

Dernière mise à jour : 20 mars 2023

Les yogis considèrent que l’être humain est composé de 5 enveloppes ou corps, kosha en sanskrit. Ils sont imbriqués les uns dans les autres, sont en constantes interaction et se nourrissent les uns les autres


Annamaya Kosha est l’enveloppe physique

Pranamaya kosha est l’enveloppe de prana ou d’énergie

Manomaya kosha est l’enveloppe mentale et émotionnelle

Vijnanamaya kosha est l’enveloppe du mental supérieur ou discernement ou intuition

Ananadamaya kosha est l’enveloppe de la béatitude, de la félicité, de la joie d’être sans objet




Annamaya kosha

  • Signification

Anna = nourriture

Maya = composé de, signifie également "l'illusion"

Kosha = enveloppe ou corps





Annamaya kosha fait référence au corps physique, fait de chair et d'os. Il est dépendant de la nourriture, c'est la partie visible et la plus dense. Il est composé des 5 sens (odorat, goût, vue, toucher, ouïe) et des 5 éléments (terre, eau, feu, air, espace ou éther) en correspondance avec les 5 sens et les 5 premiers chakras.

Il est important d'en prendre soin comme un temple qui abrite le divin. Il est important de ne pas trop s'y attacher auquel cas il devient un obstacle sur la voie du yoga


  • Harmoniser annamaya Prendre soin de la dimension physique grâce à une pratique de yoga, des exercices physiques, de la danse, de la marche ou tout autre activité physique. Avoir une alimentation saine, pratiquer le jeune ponctuellement (ce qui aura aussi un impact sur le corps énergétique et le corps mental), dormir suffisamment (ni trop, ni trop peu), recevoir des massages, se relaxer profondément, pratiquer toute activité qui permet de garder le corps physique en bonne santé


Pranamaya kosha

  • Signification

Prana = énergie vitale


Il s'agit du corps énergétique composé des milliers de nadis (canaux énergétiques) qui traversent le corps ainsi que des chakras ou centres énergétiques dont les 7 principaux les plus connus: muladhara (la base), svadhistana (le pubis), manipura (le ventre), anahata (le coeur), visuddha (la gorge), ajna (le front), sahasrara (le sommet).




On retrouve la notion de prana dans de nombreuses cultures, comme au japon où il est appelé le qi, ou en Chine où il est appelé de chi. Cette énergie vitale est chargée de maintenir les processus naturel organique en harmonie avec le corps physique. Lorsque le prana n'est pas bien distribué dans le corps physique, des maladies apparaissent. Un corps énergétique en bonne santé permet donc d'avoir un corps physique en bonne santé car les maladies ou les désordres s'inscrivent dans un premier temps dans le corps énergétique avant d'atteindre le corps physique.




  • Harmoniser pranamaya kosha

Il est possible de booster la dimension énergétique en yoga par des pranayamas, diverses techniques respiratoires, comme par exemple nadishoddana, la respiration alternée qui agit directement sur les deux principaux canaux ida et pingala autour de la colonne vertébrale, mais également par une simple prise de conscience du souffle, de l'inspiration et de l'expiration, avec un allongement doux, ou bien encore, des techniques plus poussées de pranayama, avec des suspensions de souffle dans le plein ou le vide. Il est également à noter que les pratiques de pranayama ont une influence très claire sur le calme mental.

Les postures de yoga associées à des souffles particuliers permettent de débloquer les nœuds éventuels dans le corps énergétique, en faisant circuler le souffle et le pranâ de différentes manières en fonction des formes que prend le corps. Le bhastrika (respiration de feu) par exemple, s'il est utilisé dans certaines postures, va permettre de débloquer et de faire mieux circuler l'énergie.

Le corps énergétique peut également être harmonisé par une nourriture crue, dans laquelle le prana est plus présent que dans la nourriture cuite, et aussi les balades en forêt, se mettre au soleil, respirer l'air frais, marcher pieds nus sur la terre


Manomaya kosha

  • Signification

Man = penser, croire, imaginer, supposer; Manas = pensée


Il gère les processus mentaux habituels, depuis l'imaginaire jusqu'à la résolution des problèmes. Lorsqu'il est en déséquilibre, il s'agite de façon désordonnée, compulsive. On parle de "monkey mind", l'image du singe qui passe de branche en branche. Il est lié aux conditionnements de toutes sortes venant de l'éducation, de la culture, de la société dans laquelle on vit, des évènements qui apparaissent au cours de la vie, il est en lien avec les émotions et la psyché. La santé du corps mental et émotionnel a un impact sur le corps énergétique et le corps physique.





  • Harmoniser manomaya kosha

En yoga, il est possible, par des pratiques de concentration, de calmer le mental discursif. Une pratique connue est celle de tratakam, où l'on se concentre sur la flamme d'une bougie en prenant conscience des mouvements du mental et en revenant à chaque fois au calme d'où il émerge. Il existe aussi des pratiques de concentration sur des yantras. Toutes les pratiques de concentration en général vont avoir un impact sur les pensées et permettre au calme de s'installer au fur et à mesure. Il s'agit de ne pas prendre l'ego au sérieux et de voir que ce qui apparait dans l'espace mental finit toujours par disparaitre.

Pratiquer la pleine conscience au quotidien aide à sortir d'un mental tout puissant ou de l'ego roi. Il peut simplement s'agir d'être présent le plus possible au cours de la journée, de voir lorsque le mental part dans le passé ou le futur, et de simplement revenir ici et maintenant, cela dans la plus grande bienveillance et sans jugement.

Une autre pratique est celle de la récitation de mantras, ou les chants dévotionnels, le bhakti yoga, il permettent également de sortir du mental et de se relier directement au cœur


Vijnanamaya kosha

  • Signification

Vijnana = connaissance pure, discernement, mental supérieur


Il s'agit là de réaliser l'espace témoin, qui accueille tout se qui se manifeste, l'arrière plan toujours présent. C'est ce qui observe les objets (pensées, émotions, sensations, etc...) sans les saisir, la souffrance faisant également partie des objets. C'est ce qui contemple sans s'identifier. C'est le "je suis", l'observateur à l'écoute de ce qui est, qui ne saisit pas et qui ne rejette pas. On peut le définir par un état d'équanimité, la clairvoyance au-delà des émotions. C'est à ce "niveau" que surgissent les idées géniales, les épiphanies, prémonitions, inspiration, intuition.





  • Harmoniser vijnanamaya kosha

La pratique de la méditation sans objet est tout à fait indiquée pour développer le discernement et l'équanimité. Juste voir ce qui est, ce qui se manifeste, voir que tout est impermanent. Ecouter des satsangs (rencontres autour de la vérité) avec des êtres éveillés, ou être simplement en présence d'êtres réalisés, ou lire des livres écrit par ces maîtres, peut s'avérer d'une grande aide sur le chemin. Les enseignements de l'advaita vedanta (non dualité), les enseignements tantriques également, pointent dans cette direction. Faire des retraites méditatives silencieuses ponctuelles, comme vipassana par exemple, peut aider à développer cette qualité de discernement.



Anandamaya kosha


  • Signification

Ananda = béatitude, félicité


Toute recherche s'arrête, seule reste la lumière, la présence indissoluble, la joie sans objet. La maya, l'illusion, apparait telle qu'elle est. Le Soi est révélé, rempli d'extase, de bonté, de beauté, de liberté, de contentement, de joie pure. Il n'y a plus de séparation. Il n'y a pas de pratique à proprement parler puisque c'est ce que nous sommes. C'est l'état des êtres réalisés, tel Bouddha, tel le Christ, ou de nos jours tel Mooji, Vivek, Amritanandamayi Ma ou Shiva Shakti Ma. C'est la grâce, c'est l'éveil. C'est l'état d'unité au cœur de la dualité. Il n'existe plus de pensée discursive, le mental ne fait pas de commentaire sur les phénomènes qui apparaissent, car en réalité, il ne perçoit aucun phénomène, il existe seulement une sensation profonde et vibrante d'exister et d'Être. Toute les pratiques décrites ci-dessus participe à cultiver un "terreau" qui facilite la révélation de l'être, bien que ce soit clairement hors de tout contrôle et justement parce qu'il n'y a plus de contrôle que l'éveil peut se produire. Il ne peut être fabriqué, c'est une grâce.






185 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page