Rechercher

Vishuddhã Chakra, la roue de la gorge


C'est le centre de la parole, de l'expression de soi.

Son nom sanskrit signifie "purification" et il est associé à l’élément éther (akasha), le plus subtil des 5 éléments.


Il est le lien entre la tête et le reste du corps ; siège de la parole, il en dit long sur l'état émotionnel, la gorge peut se contracter facilement sous l'effet d'une émotion trop grande, comme la colère, la peine ou l'angoisse. Les expressions ne manquent pas, "avoir un chat dans la gorge", "ça m'est resté en travers de la gorge", "j'en ai perdu ma voix", "j'ai l'impression d'avoir une boule dans la gorge".


A un niveau physiologique, la glande thyroïde, située dans la gorge, est d'une importance capitale. Elle est nécessaire à la croissance et au développement du corps, elle régularise le métabolisme, la production de chaleur et contrôle le rythme cardiaque. Ce centre peut être considéré comme le chef d’orchestre de tout le corps. Toute fausse note, toute maladie ou trouble lui sont directement et au premier chef imputables. C’est souvent par ce centre que peut s’amorcer toute forme de guérison. L’éther (ou l'espace) contient en lui-même tous les autres tattva, éléments du corps, la terre, l'eau, le feu, l'air. Il en est le siège, il a donc une capacité d’action directe sur eux. Par la purification et le nettoyage de Vishuddhã, on agit donc directement sur les autres plans de l'être.


Ce centre est également en contact direct avec la régulation de la pensée et de l’émotion. Par le passage du souffle grossier au souffle subtil et l'équilibrage d'idâ et pingalâ, les canaux de droite et de gauche, Vishuddhã amène un état de légereté, de clarté, d'unité. de lumière. C'est par le cinquième chakra que nos perceptions s'affinent et que nous entrons dans le monde des vibrations.