Rechercher

Paschimottanasana, la posture de la pince

Mis à jour : 22 mai 2019



La pince est une des postures phares du Hatha yoga. En sanskrit, elle est appelée paschimottanasana qui signifie "étirement vers l'est". Elle peut être déclinée dans des dizaine de versions différentes. Elle peut être pratiquée de manière statique ou dynamique, avec des respirations différentes, et des concentrations dans différents espaces du corps. Elle est une des grandes pratiques de stimulation de la Kundalini (énergie de vie).

Voici une version statique adaptée au plus grand nombre:

- Commencer en posture assise, jambes allongées, les bras le long du corps, les doigts touchant le sol. La colonne est étirée vers le ciel, le menton très légèrement rentré vers l'intérieur, de manière à ce que la nuque soit étirée, le bassin bien ancré dans le sol. Les yeux sont fermés. Les épaules sont relâchées. Le corps est à la fois alerte et décontracté.

- Sur une inspiration, lever les bras et les étirer jusqu'au bout des doigts vers le ciel, tout le buste qui s'allonge, une légère rétention de souffle, et sur une expiration, baisser le buste et attraper les orteils avec les mains, ou si ça n'est pas possible, les chevilles ou les tibias. Les épaules toujours relâchées, le visage détendu, on amène un souffle rythmé, une inspiration, et une expiration 2 fois plus longue que l'inspiration si possible.

- Bien sentir le mouvement du souffle, expansion sur l'inspiration, et la contraction sur l'expiration, le mouvement de va et vient dans tout le buste, pendant une ou deux minutes.

- Puis tout en continuant ce souffle, et en utilisant la force des bras (pas les muscles du dos), rester statique dans l’inspiration, et sur chaque expiration, avec l’aide des bras, amener la tête plus près des genoux. Effectuer plusieurs cycles. Puis simplement rester dans la posture pendant quelques minutes. Garder l’attention dans l’abdomen, dans la relaxation du dos et des muscles des jambes, ou sur une respiration la plus lente possible, qui circule de la base au sommet du crâne sur l'inspiration, et du sommet du crâne à la base sur l'expiration.